Les différents types de textures

  Nous avons vu que les textures peuvent être utilisées pour donner de la couleur à un objet. Mais elles ont beaucoup d’usages différents. Nous allons prendre l’exemple du bump-mapping ou « placage de relief », introduit en 1978 par le chercheur en informatique James Blinn.

 C’est une technique qui permet de créer une illusion de relief à un maillage en perturbant la diffusion de la lumière par sa surface. Par conséquent l’image obtenue est plus réaliste. Dans la vie réelle, l’œil peut percevoir des variations dans la lumière diffusée par la surface des objets (ombre et lumière). La technique de placage de relief consiste alors à créer des variations de taille réduite à la surface d’un maillage, à partir d’une texture de placage de relief. Nous pouvons voir cela dans l’image ci-dessous.

.

 Pour créer cet effet de relief, un algorithme qui modifie le sens des vecteurs normaux des faces (à partir desquelles est calculé le sens de diffusion de la lumière) prend en compte deux facteurs : l’intensité de la lumière pour chaque texel, ainsi que l’angle de vision du maillage par rapport à la position de la source de lumière dans la scène virtuelle.

.

Figure 1: À gauche la sphère sans placage de relief, au milieu la texture de placage de relief, à droite la sphère avec les détails de la texture

.

  L’utilité du placage de relief est de donner beaucoup de petits détails sans modifier la forme du maillage et donc sans augmenter le nombre de vertices. Par conséquent, cela permet de ne pas ralentir la vitesse des calculs effectués par l’ordinateur. C’est pourquoi cette technique est très utilisée dans l’imagerie médicale car ils demandent une grande rapidité des calculs.

D’autres textures aux fonctions différentes existent comme les textures d’éclairage, de spécularité, de transparence, etc. Et comme les textures de placage de relief, celles-ci modifient différentes caractéristiques de surface du maillage.